AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum en cour de refonte

 

 « Kyuun, attends ! » - « Trop tard. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Newbie
Messages : 39
Date d'inscription : 09/06/2013




MessageSujet: « Kyuun, attends ! » - « Trop tard. »   Dim 9 Juin - 13:03



Kyuun



Qui es-tu ?


    PRÉNOM : Kyuun
    ÂGE : Seize ans
    SEXE : Masculin
    RACE : Sauterelle
    STATUT : Rebelle
    ORIENTATION SEXUELLE : Pwait.





Physique

- Notes du centre de dressage -

Si je sais que numéro dix-huit a jusqu'ici vécu dans la nature, une spécialiste en hybride telle que moi peut généralement repérer facilement lorsqu'un spécimen a été engendré naturellement ou créé de toute pièce. Dans le cas de celui-ci, il est aisé de voir que son corps est artificiel, sans doute entièrement fait en laboratoire ; je suppose donc qu'il s'est enfui d'une manière ou d'une autre.

On peut déjà voir cela aux proportions de son corps, qui semblent calculées au millimètre près. Il mesure exactement un mètre soixante-douze. Il est bien dommage qu'il ne soit pas particulièrement musclé, bien au contraire ; son torse est extrêmement plat et peu développé. La longueur de ses bras est parfaite, bien qu'encore une fois, ces derniers soient très fins. Totalement conformes à son buste. Il en est de même pour ses jambes, qui bien que longues et fuselées, paraissent très maigres. Comme quoi, le travail le plus parfait du meilleur des chirurgiens peut être totalement gâché par le manque d'entretien.

Il me semble qu'il aime beaucoup fabriquer ses vêtements lui-même. Lorsque nous l'avons capturé, il portait des étoffes cousues de manière paraissant aléatoire, et cachait ses attributs hybrides, à savoir ses antennes sous un long chapeau qui, soyons honnêtes, me faisait penser à un haricot vert. Cet hybride paraît très original dans sa façon d'être. Il a voulu refuser les vêtements normaux que nous lui proposions, mais nous ne lui avons pas laissé le choix, bien évidemment.

Ses cheveux sont d'un blond doré, et l'on voit qu'il y a longtemps que cet hybride n'a pas eu droit à une bonne coupe faite par un tiers. Il a sans doute été contraint de se coiffer lui-même, ce qui explique que plusieurs mèches s'étendent de manière aléatoire sur son crâne ; totalement inégales, certaines sont plus longues que d'autres ou s'envolent vers des directions improbables. Il refuse cependant que nous les arrangions pour lui, et est difficile à maîtriser.

Les traits de son visage en général, sont très occidentaux. Ses grands yeux, prolongés de longs cils marron chocolat, sont d'un bleu tirant entre le marine et le cyan, selon l'éclairage. Sa bouche est affublée de lèvres ourlées et roses, son nez est bien fait, droit, légèrement recourbé. Le chirurgien semble avoir fait un travail remarquable, si ce n'est la légère fantaisie qu'il a eu en lui offrant des oreilles pointues, sans doute pour qu'elles s'accordent avec les antennes de sauterelle présentes sur sa tête.

Par ailleurs, je trouve cela bien farfelu que de l'avoir hybridé à une créature si repoussante et peu facilement maîtrisable ; bien que ses antennes, s'accordant avec ses oreilles, lui donnent un air adorable, il devient affreux dés lors qu'il prend forme animale. J'ai bien peur qu'il se vende bien mal ; qui donc voudrait d'un insecte chez soi, qui par ailleurs peut s'enfuir dés que l'envie lui en prend si toutes les portes et fenêtres ne sont pas bien fermées ? Je ne connais pas ses créateurs, mais ils me semblent bien fantaisistes.




Mental

- Notes du centre de dressage -

J'ai été assignée à l'élevage du spécimen numéro dix-huit, Kyuun, ayant vécu dans la nature jusqu'ici. A première vue, il ne me semble pas qu'il posera grand problème. Particulièrement souriant, un peu enfantin et surtout très idiot, le seul point gênant serait sans doute que personne, que ce soit les dresseurs ou ses congénères, ne parvient à le comprendre. Il lui arrive d'agir de manière insensée, parfois totalement hors-contexte ; comme par exemple, lorsqu'il a préféré s'étaler son repas journalier sur le visage plutôt que de se nourrir. J'ai supposé qu'il était atteint de troubles mentaux, mais n'ait pour le moment pas réussi à diagnostiquer lesquels.

-

Le spécimen numéro dix-huit pose plus d'ennuis que prévu. Il refuse d'obéir et fait ce dont il a envie, lorsqu'il en a envie. Son passe-temps favori semble être de rendre le personnel complètement fou. Ne serait-ce que la veille, il a préféré sauter dans mon soutien-gorge sous sa forme animale plutôt que d'obéir à mes directives, et a provoqué une course-poursuite exhibitionniste entre lui et un autre des hybrides, sans doute pour lui avoir fait l'une de ses énièmes blagues. Il semble aussi très porté sur la destruction, notamment des objets et des meubles. J'ai dû le punir. Je m'attendais, au vu de la première impression que j'avais de lui, à ce qu'il crie et pleure ; mais tout ce qu'il a fait, c'était me darder d'un regard noir en serrant les dents sous les coups. Il est bien plus rebelle que ce que j'avais cru au premier abord, il allait falloir redoubler d'efforts pour son éducation.

-

Le spécimen numéro dix-huit semble s'entendre tout particulièrement avec son voisin de cage, un hybride de type foudi rouge. Mon collègue, chargé de l'éducation de ce dernier, avait pensé nécessaire de lui infliger une sanction suite à son comportement. A ce moment précis, en voyant les coups qu'il lui portait, la créature dont j'ai la charge est devenue enragée. Elle a frappé le dresseur ; pire, elle l'a roué de coups. Je ne pensais pas ce spécimen violent ; visiblement, je m'étais une fois de plus fourvoyée. Cet hybride est tout bonnement incompréhensible. Quoi qu'il en soit, il allait falloir que je redouble de prudence.

-

Il est évident que les violences physiques n'ont aucun effet visible sur numéro dix-huit. J'ai donc tenté un autre type de punition ; je l'ai enfermé une journée entière dans une pièce sombre, sans source de lumière. Lorsque je l'ai retrouvé, il était recroquevillé sur lui-même et tremblait. Je ne sais pas s'il est atteint de claustrophobie, de nyctophobie ou s'il a simplement peur de se retrouver seul, et il s'est contenté de m'envoyer un regard noir lorsque je lui ai posé la question. Quoi qu'il en soit, cette sanction semble fonctionner plutôt bien, et je compte bien le menacer d'y avoir recours en cas de besoin.

-

Les menaces ne fonctionnent pas, numéro dix-huit se montre toujours aussi borné. Depuis la dernière punition, il me semble qu'il est encore plus turbulent qu'à l'habitude. Comme s'il refusait de se soumettre à une quelconque autorité. Il continue de faire diverses idioties en riant, comme si de rien n'était, comme si mes avertissements ne lui faisaient aucun effet. Il n'a pas évolué non plus ; il fait toujours des choses insensées, ou répond à côté de la plaque. Ses pensées paraissent impénétrables. Mais quoi qu'il en soit, je parviendrai bien à le faire obéir un jour, il ne s'agit que d'une question de temps.



Histoire

Beau jour d'été, qu'était celui où un très riche scientifique, capable de financer seul ses recherches, finalisait sa création. Un hybride. Son hybride. Il avait toujours désiré donner vie à cette créature, tout droit sortie de son imagination. Certains disaient qu'il était fou, ne comprenaient pas cet acharnement à vouloir créer une sorte de lutin. Ce dernier avait passé les cinq premières années de sa vie en fécondation artificielle, ce avant qu'on ne l'en sorte pour enfin qu'il soit terminé. Le scientifique avait engagé les meilleurs chirurgiens afin de lui modéliser le visage qui lui faisait envie ; un visage occidental, fin au possible, un corps dont les proportions étaient parfaitement calculées. Il avait choisi de l'ADN de sauterelle, à laquelle il avait décidé d'accorder des oreilles pointues. Seule chose qu'il lui avait retiré ; la possibilité de se changer en l'animal auquel il était hybridé. Kyuun fut le prénom qui lui fut donné.

A son réveil, l'hybride n'était ni capable de parler, ni de se déplacer. Il découvrait le monde, tel un nouveau né doté de l'apparence d'un garçon de cinq ans. Il apprit progressivement, cependant, bien qu'il lui restait quelques difficultés à s'exprimer. Sa vision du monde demeurait cependant très restreinte ; il ne connaissait rien du monde qui l'entourait, si ce n'est son créateur et maître. Ce dernier l'aimait comme un fils, bien qu'il s'agisse plutôt de sa créature. Kyuun n'apprit jamais à lire, ni à écrire ; il se contentait de se laisser vivre, faisant diverses bêtises pour s'occuper et n'apprenant de la vie que les délires de son créateur.

Notons que toute expérience scientifique comporte des risques de faille. De ce fait, il s'avéra que le jeune hybride savait tout de même se changer en cet insecte qui lui était propre. Il le découvrit un jour de printemps, alors qu'il courait dans le grand jardin de son maître en riant. En effet, il se transforma par pur accident. Prenant peur, il n'en parla jamais à son créateur.

Kyuun obtint un caractère bien trempé ; il faisait exactement tout ce dont il avait envie, la notion de bien et de mal lui paraissant bien subjective, sachant qu'il s'ennuyait beaucoup et que son créateur ne lui avait jamais appris à en faire la différence. Beaucoup disaient que cet homme était fou. C'était sans doute la réalité. Seul depuis le début de sa vie, il croyait à l'existence du petit peuple et de ses légendes. Des elfes, des fées, des lutins. Il leur parlait parfois, sans jamais recevoir de réponse. Ce pourquoi il avait créé de toute pièce une créature qui leur était similaire. La solitude pouvait parfois faire perdre la raison.

Par ailleurs, alors que Kyuun avait désormais dix ans, son maître fut interné en asile psychiatrique. Le jeune hybride ne comprit jamais pourquoi, mais se refusa cependant à accepter d'être emmené par ces hommes, auquel il ne faisait pas confiance. Il ne connaissait rien du monde, il agissait de manière étrange, mais cela ne l'empêcha pas de s'enfuir. Il se changea en sauterelle et leur glissa entre les doigts, ce avant de errer, désemparé, ne comprenant pas ce qui lui était arrivé ni pourquoi il se retrouvait ici. Ne supportant pas sa soudaine solitude, il finit par se recroqueviller dans un coin de ruelle, comme pour se laisser mourir.

Il fut alors recueilli par une gentille vieille dame, visiblement une ancienne couturière à la retraite, délaissée par ses enfants. Celle-ci lui apprit peu à peu toutes les choses du monde qui lui étaient utiles. Si bien que bientôt, il apprit à confectionner ses vêtements lui-même, dont ses longs chapeaux dont il se servait pour caricaturer l'animal auquel il avait été hybridé, tout en le cachant. En soi, ses créations paraissaient plutôt grotesques, mais suffisantes à son goût ; tant qu'il ne paraissait pas indécent, il pouvait bien porter n'importe quoi. Par ailleurs, il obtint bientôt une attitude débrouillarde, bien qu'il se comporte toujours de manière aussi étrange, n'ayant jamais appris à faire autrement. Il considéra rapidement la dame comme sa mère adoptive, sachant qu'elle lui témoignait toute l'affection dont il avait besoin.

Seulement, alors que désormais il avait douze ans, elle fut bien trop vieille, et rattrapée par la vie. Si la première fois il n'avait pas compris pourquoi son maître l'avait quitté, il était à présent bien moins naïf qu'il ne l'était auparavant, bien que sa vision de la vie reste toutefois étrange. De ce fait, il en fut dévasté. Refusant d'être emmené dans une animalerie comme un vulgaire objet, sa mère adoptive lui ayant maintes et maintes fois répété à quel point les humains pouvaient se montrer cruels envers les hybrides, il s'enfuit tout simplement, s'installant dans un immeuble délabré, volant pour la survie. En vérité, il n'en fut jamais culpabilisé. Au fil du temps, il prit même un goût certain à ce que les hommes le poursuivent pendant que lui riait aux éclats, et à tout faire pour les rendre complètement fous. Allant jusqu'à détruire volontairement l'appartement de quelqu'un pour entendre les hurlements du propriétaire. Pourquoi donc au juste ? Essayait-il de prendre une revanche amère sur la vie ? Il ne le savait pas lui-même.

Seulement, alors qu'il avait désormais quatorze ans, il fut retrouvé et capturé par des traqueurs en chasse. Ces derniers avaient entendu parler de l'hybride sauterelle qui causait tant de torts aux citoyens de l'île, et s'étaient équipés en conséquence, pour maîtriser facilement sa forme animale. C'est ainsi qu'il fut transféré dans un camp de dressage, dans une cage spécialisée. Une vitre parsemée de petits trous lui faisait face, alors qu'une grille renforcée se trouvait tout autour de lui. En somme, même sous sa forme animale, il n'avait aucun moyen d'en réchapper.

Il repéra bientôt son voisin de cage. Étant la seule personne avec laquelle Kyuun pouvait engager une conversation, il le salua, lui demanda à quel type d'animal il avait été hybridé. Ils firent alors connaissance. Plus précisément, le blond lui raconta sa vie depuis le début, avec ses propres mots qui parfois pouvaient paraître étranges. Si son compagnon, un oiseau rouge prénommé Naël, paraissait froid au début, ils se mirent bientôt à plaisanter ensembles, à rire. Ils étaient devenu amis, ce qui rendait l'hybride sauterelle terriblement heureux. Il ne supportait absolument pas la solitude, et ces deux dernières années passées sans chaleur humaine avaient été terribles pour lui.

Deux années s'écoulèrent. Les deux hybrides plaisantaient toujours ensembles, et Kyuun, à ce moment, n'avait peur que d'une chose : qu'ils soient séparés. Ce qui en soi, pouvait arriver à tout instant, lorsque leurs dresseurs estimeraient qu'ils étaient assez disciplinés pour être mis en vente. Après l'internement de son maître, puis la mort de sa mère adoptive, l'hybride sauterelle ne souhaitait pas perdre à nouveau la personne qui lui était chère. De ce fait, il ne pensa plus qu'à une chose : rendre la vie impossible à ses tortionnaires, ce en quoi il était plutôt doué, et trouver un moyen de s'échapper.

Cette occasion se présenta bientôt, alors qu'il avait désormais seize ans. Une légère fissure se trouvait sur la vitre de sa cage, que personne n'avait encore remarqué. Lorsqu'il la vit, il s'empressa de la frapper, jusqu'à obtenir un trou assez grand pour laisser passer sa forme animale. Kyuun en sortit, assomma le gardien, et libéra en premier lieu son ami, puis la totalité des autres hybrides.

Fut-ce une fête ou un chaos ? Cela dépendait des points de vue. Pour ce qui est de Kyuun, il riait en détruisant tout ce qu'il trouvait, en frappant les quelques humains ayant le malheur de posséder assez de courage pour se dresser face à la marée d'hybride qui se trouvait face à eux. Ils mirent même le feu à quelques pièces, en se délectant des visages horrifiés de ses tortionnaires. Les derniers humains qui restaient s'enfuirent, dans un dernier élan de lucidité. Ils avaient compris que tout était perdu.

Depuis ce jour, Naël et Kyuun ne se séparent plus. A deux, ils sont de toute manière bien plus forts face aux dangers que représente la vie dehors. Ils aiment beaucoup inventer toute sorte de plans foireux pour embêter les humains, et ne comptent pas être capturés de sitôt.




Votre définition d'un hybride

C'est quoi, au juste, la différence entre un humain et un hybride ? Voilà, il n'y en a pas, si ce n'est qu'ils ne sont pas traités de la même manière.





Et derrière l'écran ?
    PSEUDO : Cuddle
    ÂGE : Seize ans
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? Moi je suis un DC. Mais c'était par l'annuaire de forumactif 8D
    AVIS SUR LE FORUM :  Très actif, contexte sympas, membres (presque) sympas, beau graphisme. En gros, mon opinion positive n'a pas changé.






Code by (c) Dey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 681
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 22




MessageSujet: Re: « Kyuun, attends ! » - « Trop tard. »   Lun 10 Juin - 9:22

Re bienvenue parmi nous ♥

Je tiens à te félicité pour ta fiche ~ Très bien écrite ~ Agréable à lire. Je dirais que c'est parfait ~

Je te valide donc avec plaisir ^^.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Kyuun, attends ! » - « Trop tard. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» apres l' heure, c'est trop tard
» Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard. |Taylord.
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» Trop tard ...
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko no Shima :: 
Les Archives
 :: Archives :: Présentations refusées
-