AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum en cour de refonte

 

 J'ai l'air mignonne, mais je ne le suis pas ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Newbie
Messages : 116
Date d'inscription : 13/06/2013
Localisation : Miaw.




MessageSujet: J'ai l'air mignonne, mais je ne le suis pas ♥   Jeu 13 Juin - 18:58



Kiiro




Qui es-tu ?



    NOM : Satoshi
    PRÉNOM : Kiiro
    ÂGE : 18 ans
    SEXE : Femelle
    RACE : Hybride Neko
    STATUT : Docile à caractère rebelle
    ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle







Physique

Petit chat, viens voir par ici ! Sur ses petites pattes, le minuscule neko obéit docilement, remuant très légèrement sa queue touffue d'angora. Kiiro monta en ronronnant sur les genoux de son maitre, et le fixa de ses grands yeux bleus, son pelage pâle contrastant avec cette couleur profonde. Elle tendit la patte vers son visage..; Et le griffa violemment, avant de sauter de son perchoir et de s'enfuir rapidement.
Chaque fois c'était ça. La petite était sauvage, et refusait d'obéir aux ordres, pourtant simples. Un soupir de lassitude accompagna les quelques larmes de douleur qui s'échappaient des yeux ternes du monstrueux humain.
Kiiro redevint partiellement humaine, gardant deux oreilles et une jolie queue de chat, toujours pâles. Ses longs cheveux blonds tombaient jusqu'à dix centimètres plus bas de ses petites fesses rondes, ses pupilles aussi pures que l'océan, néanmoins agitées de vagues curieuses, regardaient partout, ne s'attardant jamais sur les détails inutiles de son entourage. Ses doigts fins étaient tachés de quelques tâches de quelques gouttes de sang, qu'elle porta à sa bouche pulpeuse pour les lécher. Pas de gaspillage, le sang était précieux.
Elle remua lentement les oreilles, puis sortit ses habits de leur cachette, les enfilant. Sa petite poitrine, pas très généreuse, fut cachée par un soutien-gorge jaune et une tenue d'écolière. Malgré sa majorité, elle était plutôt petite, et son physique laissait penser qu'elle n'avait que quatorze ans maximum. Ses gros bracelets orange ne pesaient rien, assortis à son haut noir. Après une jupe courte et noire, elle mit des bas blancs, et des petits souliers noirs. Elle ne reviendrait pas chez ses maîtres ce soir.




Mental

Le caractère de Riiko est assez spécial, je le séparerais en deux parties.

Les "apparences".
Dans les apparences, c'est-à-dire au premier abord, Riiko apparaît comme un Neko tout petit tout mignon très docile, qui obéira à chaque ordre de n'importe quel humain. Tout le monde adore cette jeune fille et ce petit chaton qui ronronne au moindre contact affectueux. elle peut sembler très affectueuse, ses miaulements tout doux font fondre la plupart des personnes.

Avec sa bouille d'ange, personne ne soupçonne qu'en réalité, Riiko est tout autre.

La réalité.
En réalité, Riiko est une vrai teigne, fourbe et machiavélique. Elle utilise son physique tout kawai pour tromper les autres et obtenir ce qu'elle veut, jouant à s'approcher des autres pour leur faire croire qu'elle les adore, puis les fait tomber en les brisant, crachant sur un ton généralement venimeux, qu'ils ne sont rien à ses yeux, qu'elle les méprise plus qu'autre chose.

Un ramassis de méchanceté pure caché sous un corps d'ange divin, voilà ce qu'est Riiko, en résumé. Une seconde miaulant doucement et ronronnant, celle d'après feulant et griffant tout ce qui s'approche d'elle. Pas lunatique, non. Elle fait juste semblant. Et elle a appris à le faire si bien que personne ne peut soupçonner qu'elle s'amuse avec eux.

Avec un petit rire méchant, elle vous avouera d'une voix qui peut être terrifiante des phrases de ce genre : "Tu n'es rien à mes yeux, tu n'es qu'une poussière coincée dans mon oeil, un cil qui refuse de s'extirper de cet endroit." Et partira sur ça, ses cheveux blonds clair voletant dans le vent. Pour elle, vous n'êtes qu'une proie si vous êtes humain, et une sous-merde si vous êtes un soumis. C'est aussi simple que ça !



Histoire

C'est avec un plaisir feint que je vais à présent vous conter mon histoire. En réalité, tout se trouve dans ce petit carnet car, oui, petite, j'ai appris à écrire, quand j'avais une maîtresse bonne et gentille, non pas un ignoble maître tel que... Bref, lisez vous-même, je ne vais pas vous mâcher le boulot.

Il était une fois... Non, je ne peux pas décemment commencer mon histoire ainsi !
-Kiiro ! Ma chérie, viens ici !

Une esclave m'appelait. Pas n'importe laquelle, non. C'était ma mère, une jeune femme pas très grande aux cheveux bouclés couleur or. J'avais les mêmes, mais les siens étaient coupés, alors que les miens descendaient déjà jusqu'à la moitié de mon dos; Du haut de mes cinq petites années, je me sentais belle, je me sentais intelligente, je me sentais... Humaine. Nous avions une maîtresse, Dame Eily. On l'adorait, elle nous traitait plus comme des animaux de compagnie que comme des esclaves. Personne n'était réellement battu, et personne n'avait envie de lui désobéir. La tristesse qu'on lisait dans son regard dans ces moments nous déchiraient le coeur comme si c'était la nôtre, donc aucun animal n'osait recommencer.

-J'arrive Maman !

Le tout d'une voix enjouée et ponctué d'un rire éclatant, alors que je courais pour me jeter dans ses bras ouverts. Elle me serra fort, mais sans me faire mal. Jusqu'à mes dix ans, je savais que je ne travaillerais que peu, et Dame Eily s'occupait bien de moi lorsque Maman était occupée à faire son travail d'esclave.

Nous étions trois hybrides, moi, Maman, et mon grand frère, Shiro. Je m'appelais Kiiro parce que mes cheveux étaient jaune, et que Kiiro voulait dire jaune en japonais, et Shiro, avec ses cheveux blancs... Vous aurez compris. Il avait quinze ans, donc exactement dix de plus que moi.

On vivait bien, et on pensait que ça serait comme ça toute notre vie. Ben on avait tord. Un jour, moi et mon frère, on avait vu Dame Eily pleurer. On n'avait pas osé lui demander ce qu'elle avait, et on n'en avait pas parlé à Maman. U mois plus tard, on a compris.

C'était le soir, vers dix-neuf heures, quand ils sont arrivés. Apparemment, Dame Eily avait des dettes, et il lui prenaient ses affaires. Moi, j'étais tellement triste et en colère que je me suis jetée sur un des hommes, toutes griffes sorties. Elle avait voulu faire croire que j'étais un vrai chat, mais quand Maman m'a repris dans ses bras, je suis redevenue moitié humaine moitié animale, et j'avais pleuré dans ses bras. Alors le mensonge a été cassé. mais j'avais cinq ans, comment vouliez-vous que je comprenne ce que je devais faire ?!

Ils prirent tout, même nous. on avait à peine eu le temps de dire adieu à notre maîtresse adorée qu'ils nous enfonçaient de force dans leur grosse boîte noire. Maman pleurait, on pleurait tous. Moi parce que les voir triste me rendait aussi malheureuse, eux parce qu'ils savaient ce qui allait se passait. Je montais sur les genoux de Shiro et je me mis à lécher ses larmes, pour les essuyer.

On n'a rien dit de tout le trajet, on était occupés à se blottir les uns contre les autres. Quand ils ouvrirent la porte, ils trouvèrent trois chats couchés, et ils nous prirent durement, par la peau du cou. J'avais pas mal, quand j'étais petite, Maman faisait toujours ça. Mais elle, elle le faisait gentiment. J'étais très énervée, je savais que c'était à cause d'eux que Dame Eily, Maman et Shiro pleuraient. Alors moi, je me mis à griffer tout ce qui s'approchait de moi. Maman et mon frère étaient calme, mais moi je feulais, je miaulais dangereusement, toutes griffes et tous crocs sortis.

Quelqu'un me jeta dans une boîte où je tenais à peine. Le poil hérissé, je tentai de passer mes pattes à travers les barreaux, mais je ne pouvais pas aller loin. Mes feulements étaient si forts qu'on aurait presque dit des grognements, et je crachais, fixant méchamment les hommes qui étaient là. Mais ils m'ignoraient, je n'étais pas là pour eux. De là où j'étais, je voyais les cages de Maman et de Shiro, et j'émis un miaulement plaintif.

Je ne voulais pas qu'on soit séparés, et pourtant, je savais déjà que ça allait être le cas.


Désormais, j'avais dix ans. J'ai changé d'écriture, oui, je sais, mais c'est pas important. Je fus séparée de ma famille quelques jours après notre "capture", et tombai sur un maître horrible. Il s'appelait monsieur Satoshi, mais se faisait appelé "Le tortionnaire". En effet, ses punitions étaient telles que les deux autres hybrides de la maison étaient balafrés de partout, et moi, j'avais des marques sur le dos. Tous les trois, on le haïssait. Les deux autres hybrides se nommaient Kathelyn et Lewis, ils étaient frères et soeurs. Je ne leur parlais pas souvent, ils disaient, enfin, écrivaient que le Tortionnaire les battrait s'ils émettaient un seul son sans qu'il leur ait demandé.

Parfois, je pleurais dans ma chambre, en serrant mes haillons, qui venaient de ma mère. Elle me manquait tellement... Je me sentais seule, dans cet endroit où régnait la peur et la haine. Oh et monsieur Satoshi me demandait de chanter ses chansons préférées, tout en faisant claquer son fouet à côté de moi.

Si je me mettais à sangloter, il me donnait un coup de fouet ou me tordais le bras, en m'ordonnant de continuer en me calmant. Alors j'obéissais, de peur qu'il me frappe encore. J'en avais assez, mais je ne protestais pas, comme Lewis et Kathelyn m'avaient dit.

De mes dix ans à mes dix-sept ans, je restai là, à me faire battre et à obéir docilement. Mais, un jour, tout bascula. Je me révoltai, et, au moment où le fouet s'abattit, je me jetai sur mon maître, toute griffes sorties. Je le griffai, le mordis et lui donner même des coups de tête. Lewis et Kathelyn, alertés par nos hurlements de fureur et de douleur, vinrent à ma rescousse.

Après ça, je fus emmenée de force à l'animalerie, mais je m'en fichais. J'avais quitté à jamais cet ignoble maître. Aujourd'hui, j'y suis encore, attendant patiemment qu'un autre humain veuille bien m'adopter.

Mais, quand un d'eux me semblait trop "méchant", je feulais et griffais tout ce qui s'approchait de moi, dans l'espoir qu'il ne tente pas de me garder quand même.



Votre définition d'un hybride

Pour Kiiro, un hybride est simplement le fruit de l'ambition des scientifiques, capable de sentiments et de douleur, comme tout être vivant, non ? C'est tout ce qu'elle pense d'eux.






Et derrière l'écran ?


    PSEUDO : Kiiro ?
    ÂGE : 14 ans
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? J'ai trouvé ce forum grâce à un forum partenaire ~
    AVIS SUR LE FORUM : Il est bien :3










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 681
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 22




MessageSujet: Re: J'ai l'air mignonne, mais je ne le suis pas ♥   Lun 17 Juin - 13:45

Bienvenue ♥

Je peux t'annoncer avec plaisir que je te valide. J'ai bien aimé ta fiche et je n'ai pas grand chose à redire.

Bon rp et amuse toi bien parmi nous ^^.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

J'ai l'air mignonne, mais je ne le suis pas ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aby - Si mignonne mais pourtant si fourbe ! [Voleuse & Mendiante]
» BIRDY-LOU ♣ le diable a un visage d'ange
» Narcisse Alexandre James || Shizophrene moi? Mais non. Oui je suis gay...... Mais non je suis pas une tapette!|100%
» Pourquoi moi ? Mais parce que je suis le héros de cette histoire, voyons !
» ♦ Bae. « Je croyais être indécis mais je n’en suis plus certain ».

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko no Shima :: 
Les Archives
 :: Archives :: Présentations refusées
-