AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum en cour de refonte

 

 Plus blanc que neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Newbie
Messages : 25
Date d'inscription : 08/06/2013
Localisation : Qui sait ?




MessageSujet: Plus blanc que neige   Dim 9 Juin - 2:13



Prénom Prénom 2 Nom



Qui es-tu ?


    NOM :
    PRÉNOM : Soishi
    ÂGE : 17 ans
    SEXE : Masculin
    RACE : Ookami des neiges
    STATUT : Rebelle
    ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro





Physique

Pour commencer, Soishi est assez petit pour son âge (1m62) ce qui est parfois un problème en cas de bagarres "amicales". Sa petite taille est compensée par celle de ses griffes blanches coupantes tel des rasoirs. Il a une magnifique chevelure blanche argentée comme la neige de la Toundra souvent cachée par une capuche bleue clair. Un visage très pâle dont les seules couleurs sont celles de ses yeux rouges, lui donnant un regard à la fois mystérieux ,mais aussi inquiétant. Sa fine corpulence lui donne agilité et vivacité, lui permettant de traquer ses "proies" sur la majorité des terrains. Il porte un pendentif représentant le signe de la paix et de l'amour fait à partir d'une pierre de tourmaline blanche qui lui a été offerte lors de son enfance. Son style vestimentaire est un peu étrange mais intéressant : un sweat à capuche bleu clair, un t-shirt noir et un pantalon assez serré au niveau des jambes.



Mental

La personnalité de Soishi est assez complexe à cerner. Il souffre de plusieurs troubles de la personnalité comme la borderline, l'empêchant de contrôler complètement ses émotions mais aussi une psychose hallucinatoire chronique, lui provoquant de temps en temps des hallucinations visuelles, auditives ou olfactives de persécution. Toutes ces maladies se sont développées une à une lors de son isolation totale (mais ça, on en reparlera dans l'histoire). La cruauté des hommes envers les hybrides l'a rendu méfiant de nature ,mais aussi très agressif envers les humains qu'il considère comme des êtres sans coeur. Il est très difficile de gagner l'affection de Soishi, autant pour les humains que pour les hybrides, donc si vous l'obtenez, mieux vaut ne plus la lâcher. Il a également développé une forte claustrophobie, déclenchant de violentes crises de rages s'il est enfermé dans un espace clos. Cette phobie de l'enfermement peut causer une démence si intense qu'il peut alors perdre tous contrôle sur lui-même et supprimer une vie, innocente ou pas, sans une once de pitié. A première vue, Soishi semble être un être sans sentiment, ne pouvant pas s'attacher à personne....et pourtant. Certes, Soishi se méfie des humains mais il peut encore donner son coeur à une femme....même si cela risque d'être plutôt difficile pour elle et lui....surtout pour elle.


Histoire

Soishi est né de l'union d'une hybride ookami et d'un homme de la Toundra venu vivre sur cette île. Sa mère était tout pour lui; une femme douce, tendre, affectueuse et attentionnée. Son père, par contre, n'était pas ce que l'on peut appeler un homme de coeur. Chaque soir, Soishi pouvait voir sa pauvre mère se faire frapper par son père sous les effets de l'alcool, traitant Soishi de tous les noms en reprochant à sa mère d'avoir mis au monde une autre "aberration" de la nature. Mais, malgré tout ce qu'elle avait pu entendre, la mère de Soishi continuait d'aimer Soishi et de le protéger de la démence de son père. Cet enfer dura 4 longues années jusqu'au jour où la mère de Soishi voulut mettre fin à ses jours en emportant son fils avec elle.
Elle réussie à mettre un terme à sa vie ,mais pas celle de son fils.
Ne voulant pas se charger d'un enfant et encore moins hybride, son père le place dans un orphelinat et disparut de la population. Ce "refuge" ne semblait pas si mal et puis, chaque enfant ici semblait aussi malheureux que Soishi. La première semaine qu'il passa ici se déroula sans incident particulier. A la fin de cette semaine, il entendit la gérante de l'orphelinat passer un appel auquel il ne comprit pas les trois-quart des mots prononcés dans la conversation. Il put entendre des mots comme "complexe" ou bien "ookami" ou encore "benzodiazépine". Le soir même, la gérante lui fit boire quelques gouttes d'un produit amer et acide en même temps.
Il se réveilla au petit matin dans une petite chambre blanche, allongé sur un lit sanglé, entouré d'hommes en blouse l'observant avec attention; il n'était plus à l'orphelinat mais dans un endroit dont il ignorait tous. Ces hommes parlaient, il pouvait voir leurs lèvres bouger mais n'entendait aucun son. De quoi pouvaient-ils parler ? De lui ? Surement. Il resta plusieurs heures allongé sur ce lit, voyant ces hommes parler, noter des sortes de symboles sur des feuilles, tourner des boutons et toutes sortes de choses incompréhensibles. Au bout d'un moment, l'un d'eux enleva les sangles retenant Soishi prisonnier et l'emmena dans un grand couloir éclairé par plusieurs néons blancs. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, Soishi pouvait voir défiler sous ses yeux de lourdes portes de fer avec des inscriptions au-dessus. Il arrivait à peine à déchiffrer ce qu'il y était écrit mais, apparemment, ces inscriptions classaient toutes les races d'hybrides étudiées dans ce centre. Ils marchèrent pendant plusieurs minutes avant de s'arrêter devant une porte semblables aux autres puis l'homme en blouse blanche fit entre le jeune ookami et referma la porte d'un geste violent, provoquant un bruit assourdissant.
La pièce dans laquelle se trouvait Soishi était sombre et humide; en plus elle sentait le moisi. Dès qu'il fut jeté dans cette pièce, il entendit des pas qui accoururent vers lui. De l'ombre sortie une jeune fille aux cheveux argents et la peau pâle comme lui. Elle avait de grandes oreilles blanches semblable aux siennes. Elle le prit immédiatement dans ses bras, le serrant telle une mère le ferait avec son fils.
Au lieu de la repousser et de s'éloigner prudemment, Soishi resta près d'elle, posant sa tête sur ses genoux en fermant les yeux. Lorsqu'il les rouvrit, la jeune fille était toujours là, lui caressant les cheveux. Combien de temps s'était écoulé entre le moment où il avait fermé les yeux et celui où il les avait rouvert ? 5 minutes , une heure ? Deux jours ? Aucune idée. Elle ne semblait pas très vieille, 14 ans maximum, mais elle agissait comme une mère avec son enfant.
Elle s'appelait Mutsumi, une ookami des neige comme lui. Cette jeune hybride lui caressait les cheveux avec une telle douceur qu'on aurait dit que ses doigts étaient fais de soie. Le lendemain, le même homme qui l'avait emmené revint le prendre malgré les protestations de Mutsumi. Il emmena Soishi dans une chambre froide et l'enferma. Durant deux jours entier, Soishi dût rester dans le froid, ne pouvant s'endormir au risque de mourir gelé. Dés le premier jour, il remarqua une petite caméra dans un angle du plafond, filmant tous ses faits et gestes; il compris alors que des tests étaient menés sur sa personne. A 4 ans, il devait rester plusieurs jours dans une chambre froide.
Ce genre de test se fit quotidiennement durant 15 ans. Pendant 15 ans, il subit la soif de découverte de l'homme et découvrit en même temps que la cruauté de l'être humain était sans limite. Mais, ce qui lui faisait tenir chaque jour était la joie de retrouver Mutsumi chaque fin de journée. Lorsqu'ils revenaient en cellule, chacun était un peu plus amoché de jour en jour. Une nuit, alors qu'il dormait sur les genoux de la femme qu'il considérait maintenant comme sa grande soeur, Mutsumi lui donna un pendentif fait de tourmaline blanche en lui disant de penser à elle chaque fois qu'il le regarderait. Ce pendentif représentait le symbole de la paix et de l'amour.
Un soir, lorsqu'il retourna en cellule, il remarqua une chose inquiétante : l’absence de Mutsumi. Elle était toujours là avant lui mais, cette fois, aucune trace d'elle.
Pendant des heures, il frappa à la porte, criant le nom de sa "grande soeur" en espérant que quelqu'un lui réponde....
Au bout d'un long moment, la porte s'ouvrit, laissant apparaître le corps dénudé et meurtri de Mutsumi s'écroulant dans les bras de Soishi. Devant eux se dressait trois hommes qui semblaient gigantesques. A cet instant, Soishi eu comme un déclic, une sorte de flamme brûlant en lui voulant sortir à tout prix. Mutsumi respirait oui, mais quels supplices lui avait-elle due endurer ? La tristesse de Soishi face à ça se transforma en colère, la colère devint rage et la rage, une monstrueuse envie de tuer. Il bondit sur l'un des hommes, lui arrachant violemment un morceau de visage avec ses crocs acérés tous en lui donnant de violents coups de ses griffes coupantes tel des lames de rasoirs en une fraction de seconde. Les deux autres s'emparèrent de Soishi et l'emmenèrent vers un autre couloir où il n'y avait qu'une seule et unique porte. Lorsqu'ils le jetèrent dedans, Soishi compris qu'il ne reverrait pas un être humain pendants très très longtemps. Cette minuscule pièce était une sorte de mitard pour les sujets au tempérament bien trempé. La seule lumière présente dans cette pièce était celle du pendentif que Soishi avait au cou. Les premiers mois d'isolement créèrent chez lui une forte claustrophobie, lui causant des excès de rage intense et une envie irrésistible de tuer. Chaque jour, il regardait son pendentif, pensant avec horreur ce que pouvait devenir Mutsumi. Ses deux ans d'isolement total développèrent chez lui une incapacité à gérer ses émotions mais aussi une psychose lui créant des hallucinations de toutes sortes.
Au bout de deux longues années de souffrance, Soishi fut libéré de cette minuscule cellule et regagna celle qu'il partageait avec Mutsumi. Il était presque content d'y retourner, il pourrait enfin voir sa grande soeur qu'il aime tant. En entrant, il s'attendit à la voir courir vers lui, le prenant dans ses bras mais rien ; elle n'était pas là.
Soishi attendit un jour, une nuit, deux jours, deux nuits puis trois, quatre, cinq ,mais toujours rien. Il fallait se rendre à l'évidence qu'elle ne viendrait pas, elle ne viendrait plus. Sans elle, Soishi n'avait plus aucune raison de rester ici. Lors d'un de ses déplacements vers un autre test, il prit la fuite, tuant tout être humain sur son passage et franchissant le mur entourant le complexe d'une agilité étonnante et courut vers la ville bruyante et emplie de monde pour ne pas se faire rattraper.
Mais un jour, il découvrira ce qu'est devenue sa grande soeur....




Votre définition d'un hybride

Pour Soishi, les hybrides sont des êtres incompris et malmenés par la cruauté des êtres humains alors qu'ils mériteraient d'être bien plus supérieurs aux humains.





Et derrière l'écran ?
    PSEUDO : Euh....vous pouvez répéter la question ?
    ÂGE : 16
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? Je cherchais des images de neko et je suis tombé dessus
    AVIS SUR LE FORUM : Bien fichu





Code by (c) Dey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 681
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 22




MessageSujet: Re: Plus blanc que neige   Lun 10 Juin - 9:16

Bienvenue parmi nous ♥

J'ai l'honneur de te dire que tu es valider. J'ai bien aimé ton histoire et je trouve que l'écriture est fluide, le caractère et le physique sont bien décrit aussi.

Bon rp parmi nous et amuse toi bien ^^.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Plus blanc que neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Neige demande un RP...
» Neige, espionne [Fiche PNJ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko no Shima :: 
Les Archives
 :: Archives :: Présentations refusées
-