AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum en cour de refonte

 

 Kioshi Sadaïe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Newbie
Messages : 13
Date d'inscription : 08/06/2013




MessageSujet: Kioshi Sadaïe   Dim 9 Juin - 0:04



Kioshi Sadaïe




Qui es-tu ?



    NOM : Sadaïe
    PRÉNOM : Kioshi
    ÂGE : 25 ans
    SEXE : Homme
    STATUT : Maître Neutre
    ORIENTATION SEXUELLE : Homosexuel
    MÉTIER : Policier
    NATIONALITÉ : Japonais-Russe







Physique

Il faut bien commencer quelque part, n'est-ce pas ? Pour débuter, je fais environ 1m85 de la plante des pieds jusqu'à la racine de mes cheveux. Ainsi, je suis plutôt grand, mais sans pour autant être une asperge puisque je pèse dans les 70 kg. Et ce 70 kg est fait majoritairement de muscles. Je n'aime pas me vanter, mais j'avoue prendre grand soin de mon corps. Il est important selon moi de soigner son apparence, donc il va de soi que je vais régulièrement au gym pour me tenir en formes et ainsi entretenir ma musculature... et la merveilleuse tablette de chocolat qui compose le haut de mon corps.

Par la suite, ma tignasse est dorée comme le blé et elle est plus ou moins longue. Je n'aime pas les salons de coiffure, alors ma frange peut aisément me tomber sur les yeux si je ne l'écarte pas de ma vue sans pour autant que je me décide à aller rafraîchir ma coupe. Je peux jouer à ce petit jeu avec mes cheveux un sacré bout de temps avant de m'avouer vaincu par ma chevelure. Sous cette touffe de cheveux parfois gênante, il se trouve un visage aux traits légèrement durs et à la mâchoire bien dessinée. Dans ce petit minois tout sauf trognon, on retrouve mes yeux en amandes qui sont munis de pupilles rouges écarlates. Mon regard peut autant s'illuminer de joie en votre compagnie que vous foudroyez froidement sur place, de colère ou d'indifférence, ça reste à voir. Tout dépend de vous, hein. Vient ensuite mon nez bien droit et fin, sans irrégularité. Finalement, j'avoue ne pas posséder une bouche exceptionnelle, elle est des plus ordinaires... des plus ennuyantes même ? Des lèvres fines et pâles, ça n'a rien d'attrayant à côté d'une adorable petite bouche en cœur aux lèvres pulpeuses. Mais je n'en ai pas ! Quel malheur... va voir ailleurs si ma gueule ne te convient pas -petit con-. Je vis très bien sans cet attrait. Et puis, sinon... pff... malgré une barbe qui pousse régulièrement, et que je rase bien évidemment, ma peau est douce au toucher et ne porte ni cicatrices d'une adolescence boutonneuse difficile ni tâches causées par le soleil.

Réglons un tout dernier point.  Ma tenue vestimentaire peut sembler des plus anodines, mais elle est pourtant choisie avec grand soin. Je ne porte que des hauts sans imprimés, aux couleurs sombres et unies, avec une veste en cuir par-dessus. C'est ça, ou bien des chemises tout aussi sombres. Quant au bas, j'ai une préférence pour un jean avec de simples baskets. Je porte également une chaîne avec une plaque militaire en argent. Je ne la retire jamais, elle est toujours pendue à mon cou à reposer sur mon buste. Et puis... voilà ! C'est tout. Ni piercings, ni tatouages, c'est tellement débile marqué son corps de cette façon, alors que ça ne peut que devenir horrible lorsque les cheveux blancs et les rides font leur apparition.






Mental


Tout d'abord, il y a une chose que je dois immédiatement mettre au clair : ma vie privée et ma vie professionnelle. C'est deux choses totalement différentes et je refuse catégoriquement de mêler les deux ensemble. Lorsque je suis au travail, je ne suis pas là pour faire ami ami, mais bien pour le boulot. Le petit nouveau qui fait son lèche-cul avec moi ? Il va avoir mon pied dans le cul, c'est garanti. Le branleur de service ? Je vais lui pourrir la vie comme personne ne l'a jamais fait auparavant. Monsieur Grande Gueule du département ? ... Je vais le tuer. Y'a pas pire comme emmerdeur sur terre que ce type. C'est un parasite et je vais l'éradiquer. Aurais-je des difficultés à gérer ma colère ? Mais nan, pas du tout ! Tiens-toi droit, fais ton boulot et tout se passera bien. Promis, tu survivras.

Hey, mais je ne passe pas ma vie au boulot, hein. J'ai une existence en dehors de la police. Je vous jure ! Quoi, tu ne me crois pas ? Enfoiré... Bref. Donc, à part être un bourreau de travail, je suis également un peu maniaque sur l'apparence. La mienne en particulier. Je ne supporte pas l'idée de devenir obèse un jour, alors je surveille de près mon alimentation et je m'entraîne régulièrement pour éviter l'apparition de poignée d'amour. ET hormis tout ça..., j'adore dormir. Ouais, je suis un flan au lit professionnel. Dormir des heures et des heures, c'est le paradis absolu. Eh oui, moi aussi je peux faire preuve de paresse... mais pas longtemps. Je déteste la saleté. Ne t'avise pas de casser ma vaisselle ou de salir ma moquette, tu vas en entendre parler. Tes oreilles vont bourdonner tellement je vais te gueuler dessus !

Rahlala, je n’arrête pas de parler de mes mauvais côtés. Je ne donne pas une bonne impression de moi... Bon, attendez, je dois bien avoir des points positifs pour équilibrer la balance. Je ne suis pas encore bon à jeter. Alors... Lorsque je tiens à quelqu'un, il n'y a pas de doutes possibles, car je me comporte en grand protecteur. Je m'assure qu'il reste près de moi, que personne ne lui parle ou le regarde de travers et surtout, que personne ne nous embête pas... Attendez... c'est protecteur ou possessif ça ? Ah, et je pète les plombs si on touche cette personne... Merde, c'est possessif. Là, c'est moi le con. Moi qui cherchais à vous montrer un de mes bons côtés, c'est foutu.

OK, lisez bien, je vais vous faire court. Qualité : rien. Défaut : impatient, agressif, maniaque de l'apparence et de la propreté, possessif, jaloux et armé. Oui. J'ai bien écrit ARMÉ. T'es aveugle ma parole ? Je suis de la police, normale que je me balade avec mon arme. Bon, je ne suis pas censé la porter quand je ne suis pas en service, mais chut, je le fais quand même. Mais je ne peux pas vous promettre que c'est seulement pour me défendre... peut-être pour vous menacer aussi ? Ouais, j'ai peut-être besoin d'un suivie psychologique...




Histoire

Avant même que je ne voie le jour, ma famille était déchirée. Le mensonge et le mal rongeaient de l'intérieur mon père, et ma mère était la victime de cette corruption. Cette souillure était déjà présente, mais imperceptible à la première rencontre de mes parents. Ma mère était japonaise, et mon père était russe, il était venu au Japon pour ces vacances. Ils se sont rencontrés par pur hasard dans un café, ma mère avait renversé son café sur les vêtements de mon père. Malgré l'incident, leur rencontre inattendue se clôtura par l'échange de leur numéro. Quelques années passèrent depuis ce jour, ils gardèrent contact et devinrent peu à peu très poche. Puis, un jour, mon père décida de déménager au Japon pour vivre avec ma mère, leur couple devint officiel à partir de ce moment et ils ne tardèrent pas à se marier et à emménager sur l'île Neko No Shima puisque la vie semblait être belle.


Au début, la vie était belle. Leur couple allait bien et ils n'avaient aucun problème financier. Cependant, il n'y avait qu'un seul détail qui causait des tensions entre eux : l'alcool. Mon père était alcoolique avant même de venir au pays du soleil levant, malgré ce nouveau départ dans sa vie, il n'avait pas pu se détacher de ce vice. Mon père buvait régulièrement, les tensions prenaient de l'ampleur, mon père buvait davantage. C'était un cercle vicieux. Puis, le mensonge éclata au grand jour. Ma mère découvrit que mon père la trompait, et ce, avec de nombreuses autres femmes ! Il s'était joué d'elle, il avait été infidèle de nombreuses fois, et par-dessus le marché, il affirmait que l'alcool en était la principale cause, qu'il ne savait plus ce qu'il faisait ! Ma mère avait le cœur brisé. Elle avait toujours été une bonne épouse, comment avait-il pu lui faire ça ? Mais malgré sa souffrance, elle lui pardonna ces erreurs... et les autres qui suivirent, car il ne cessa jamais d'aller voir ailleurs et d'ailleurs, il ne se cacha plus à partir de ce jour.

Mais malgré le pardon et l'amour, le cœur de ma mère gardait rancune pour ce que mon père lui infligeait tous les jours. Les tensions étaient à leur maximum. L'inévitable finit par se produire... Pour la première fois, mon père posa la main sur ma mère dans un excès de rage. À partir de ce jour, le cauchemar de ma mère commença réellement, elle qui croyait déjà vivre le plus triste sort de l'univers. Tous les jours, les coups pleuvaient sur elle. Son corps était meurtri et marqué par la violence de mon père. Après seulement 1 an de mariage, leur couple prenait une tournure des plus dramatique et il s'éternisa 2 ans de plus dans ce cauchemar. Ma mère acceptait son sort sans résister, elle pardonnait et détestait à la fois son mari.

Puis, ce qui pouvait arriver de meilleur dans la vie de ma mère arriva : c'est-à-dire moi. Dès ma naissance, les coups cessèrent. Mon père sembla prendre comme résolution de ne plus toucher sa femme afin de devenir le modèle parfait pour son fils. Puisqu'il n'y avait ni violence ni trahison, je grandis dans une famille relativement calme... mais souillée jusqu'à la moelle par le mensonge. Vous connaissez le proverbe ''Un Démon Au Visage D'Ange'' ? Vous n'avez qu'à l'appliquer à ma situation. Je grandissais dans un enfer déguisé en paradis. Mon père était le bourreau et, malgré son attitude plus pacifique, son ombre oppressante planait sur ma mère. Malgré tout, elle souriait... Elle souriait, elle me tenait la main, elle me consolait. Elle vivait pour moi, j'étais le petit soleil qui chassait les ténèbres de son univers et les gardait à distance. Ainsi, ma vie était faussement parfaite, enfin, au sein de ma famille uniquement, car dès mon entrée à l'école, je devins le souffre-douleur de mes camarades. En grandissant, l'oppression que je subissais devenait de plus en plus écrasante.

Et enfin, lorsque j'avais 12 ans, il vint à mon école. Ce policier rendit visite à ma classe pour toute une journée, il expliqua son travail, ce qu'il pouvait faire sur le terrain,  il nous raconta quelques opérations qu'il avait menées et à quel point son travail était important pour la société. Depuis ce jour, mon père fut balancé de son trône dans mon esprit et cet homme, ce policier, devint mon modèle, mon héro ! Je voulais devenir comme lui, je voulais devenir policier pour protéger la population du mal et des vilains. Je me mis à travailler très fort pour obtenir de bonnes notes. Je passais mes soirées sur mes études afin d'avoir les notes de passages pour l'école policière. À mes 17 ans, lorsque j'eus terminé l'école, je décidais de partir en service militaire. J'étais peut-être une grosse tête maintenant, mais je voulais devenir plus fort. Je DEVAIS le devenir pour accomplir mon rêve, et rien de mieux que l'armé. Pendant 2 ans, je subis des entraînements militaires, je travaillai dur à la sueur de mon front, j'obéissais à tous les ordres qu'on me donnait. Je ne me plaignais jamais. J'obéissais, un point c'est tout. Lorsque je quittais enfin l'armée pour rentrer chez moi, je n'étais plus le même. J'étais dès lors intelligent, mais également fort, discipliné, calculateur et par-dessus tout, exigeant. J'étais dure autant envers moi-même qu'envers les autres. L'échec n'était plus une possibilité, seule la victoire était permise.

Puisque j'avais 19 ans, je pus m'inscrire sans problème au programme pour rejoindre la police. Durant un an, je travaillai toujours aussi fort pour réussir mon rêve. Et enfin, enfin ! À mes 20 ans, je fus accepté au sein des forces de l'ordre. J'avais atteint mon plus grand rêve, le rêve de ma vie. Au début, il est vrai que je ne m'occupai que de la paperasse et des tâches ingrates, mais on finit par me donner des missions de plus haute importance. Peu à peu, je gagnai en réputation et en estime. Je montai même de quelques échelons dans la hiérarchie. Puis, il y eut ce coup de fil. Je n'oublierais jamais ce jour... on nous signala que des cris et des coups de feu avaient été entendus dans une maison. Une équipe et moi-même fûmes envoyés sur les lieux, mais seuls les cadavres des propriétaires furent retrouvés... ou pas. À l'étage, j'entendis du bruit. Impulsif, je me rendis immédiatement dans la pièce en question, et c'est dans un placard que je découvris cet hybride, l'esclave de la maison... Il s'appelait Edward Heyleigh. Je le pris sous ma charge, c'est moi qui réglai les papiers quant à son sujet. C'est même à contrecœur que je dus l'envoyer à l'animalerie lorsque l'affaire fut close, car je m'étais pris d'affection pour cette petite créature. Peut-être est-ce insensé, mais à partir de ce jour, j'allais lui rendre visite tous les jours. Je me contentais de lui parler ou d'écouter simplement sa musique. Ce petit manège dura un petit moment, sans jamais que je ne fasse mine de vouloir l'acheter...

Et je disparus soudainement de sa vie. En fait, c'est pour affaire que je fus envoyé aux États-Unis. Une affaire de grande importance était disputée entre la police américaine et la police de Neko No Shima, puisque les victimes et mêmes les suspects étaient disperser autant sur l'île que sur le continent américain. Alors, il fut décidé que j'irais enquêter là-bas et prendrais comme collègue un américain. C'est bien à contrecœur que je traversai l'océan et m'éloignais d'Edward, mais je me disais mentalement que c'était pour le mieux autant pour lui que pour moi... Il devait se trouver un maître, et je l'empêchais par ma présence constante dans l'animalerie, et quant à moi, je devais passer à autre chose. L'affaire fut plutôt ardue, puisque c'est finalement au bout de 2 ans que le dossier fut clos et les coupables mis derrière les barreaux. Je retournais enfin sur l'île de Neko No Shima, avec seulement une petite amertume dans la bouche : le fantôme d'Edward que j'avais abandonné sans la moindre explication ou sans le moindre au revoir.
 



Votre définition d'un hybride

C'est un esclave, il doit respect et obéissance à son maître. Malgré ça, il reste un être vivant et mérite un minimum de reconnaissance de la part de son maître. 






Et derrière l'écran ?


    PSEUDO : SinaraDoku
    ÂGE : 18 ans
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? DC
    AVIS SUR LE FORUM : Smarties








Code by (c) Dey


Dernière édition par Kioshi Sadaïe le Mer 19 Juin - 19:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 53
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 22




MessageSujet: Re: Kioshi Sadaïe   Mer 19 Juin - 19:27

Re bienvenue, je n'ai rien à redire sur ta fiche, mais la prochaine fois demande pour faire un DC s'il te plait. Tu as de la chance d'être très actifs sur Akuma.

Je peux donc te valider en toute tranquillité.

Bon rp avec ce personnage ^^.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 13
Date d'inscription : 08/06/2013




MessageSujet: Re: Kioshi Sadaïe   Mer 19 Juin - 19:50

J'ignorais qu'il fallait que je demande, pardon o.o
je croyais que je pouvais créer un troisième DC sans problème...

Enfin, merci ^^

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 218
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 23




MessageSujet: Re: Kioshi Sadaïe   Mer 19 Juin - 20:14

Lol personne n'a jamais demandé, mais c'était dans le règlement.

_________________


Like a boss. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 26




MessageSujet: Re: Kioshi Sadaïe   Mer 19 Juin - 20:52

Euh, y a juste une erreur de couleur... C'est marqué "Maître neutre" pas odieux ^-^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 388
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 22
Localisation : Je suis partout !




MessageSujet: Re: Kioshi Sadaïe   Mer 19 Juin - 21:01

Pardon pour mon erreur, j'ai rectifier.

_________________


Mes paroles = [color=#996600]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kioshi Sadaïe   Aujourd'hui à 17:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Kioshi Sadaïe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Excursion dans les Grottes ! [PV Yamada Kioshi]
» Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]
» Dans l'obscurité [Yamada Kioshi]
» Kioshi Monogatari
» Bombs and bullets will, do the trick. [Feat Kioshi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko no Shima :: 
Les Archives
 :: Archives :: Présentations refusées
-