AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum en cour de refonte

 

 L'esprit vengeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Newbie
Messages : 60
Date d'inscription : 29/05/2013




MessageSujet: L'esprit vengeur   Mer 29 Mai - 22:27



Akuma



Qui es-tu ?


    NOM : Oublié
    PRÉNOM :Akuma
    ÂGE : Autour de mes 20 ans... j'imagine, j'en ai l'air.
    SEXE :Homme... ne me dites pas que vous avez eu un doute....?
    RACE : Okami
    STATUT : Docile
    ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel. Il ne faut pas se priver du meilleur des deux mondes.





Physique

Par quoi puis-je commencer... Commençons par les bases, hein. Et bien, je suis plutôt grand avec mes 1m85. Cela peut déranger beaucoup de ces humains aux airs hautains, qui se croient tous supérieurs à nous, créatures créent de toutes pièces par l’homme. Je les énerve davantage lorsqu’ils constatent que je ne suis fait que de muscle, alors qu’eux, ils sont grassouillets à force de rester toujours assis sur leur derrière, à laisser mes semblables asservis accomplir leurs quatre petites volontés. Enfin, je ne m’en plaindrais pas, leur poids gênant les empêche de m’attraper lorsqu’ils se décident à me courir après ! Et même alors, jamais je ne me laisserais attraper, il est hors de question que je serve qui que ce soit. Je tuerais de mes propres mains le premier humain qui oserait se prétendre mon maître.

Donc, grand, musclé, un cul bien ferme –tousse- je m’égare… Passons à autre chose, à la tête tiens. J’ai une chevelure bien épaisse, noir avec des reflets argentés. J’ai de longues mèches à l’avant, certaines descendant même plus bas que mon bas-ventre, et le reste est beaucoup plus court à l’arrière. Évidemment, parmi ma chevelure se cachent mes petites oreilles soyeuses qui caractérisent les hybrides, me donnant ainsi une ouïe beaucoup plus fine que les humains. Ensuite, mon regard. J’ai des yeux en amandes et d’une couleur bien particulière, d’un violet qui semblent lire jusqu’au tréfonds de votre âme. Cependant, ils semblent refléter en permanence une froideur indifférente. En particulier si vous êtes un humain. Vous ne méritez guère mon attention. Dernièrement, ma bouche aux lèvres pulpeuses qui laisse filtrer une voix grave à la fois sensuelle et menaçante. J’esquisse rarement un sourire, mais lorsque cela m’arrive, on peut apercevoir mes dents plus pointues que la normale, encore un héritage de la bête en moi. Les loups sont des carnivores, il est donc tout à fait normal que j’aie la dentition adéquate. C’est à vos risques et périls si vous m’énervez, mes crocs sont des armes dangereuses.

Que puis-je révéler d’autre ? Laissez-moi révéler… Oui, j’ai une belle queue soyeuse de la même couleur que mes cheveux, mais c’est un détail futile. La plupart des hybrides, si ce n’est pas tous, ont cet atout qui améliore l’agilité. Sinon… à oui ! Voici un élément qui pourrait s’avérer vital pour vous si vous vous retrouvez sur mon chemin : des griffes rétractables. Tout comme mes crocs, ce sont des armes dangereuses qui me sont bien utiles, aussi tranchantes que des lames. Je crois que j’ai terminé. Oui, ça suffit.




Mental

Le plus dure, c’est ça : se décrire soi-même mentalement. Souvent on ne voit que nos plus grands défauts et non nos qualités… comme moi. Je me considère comme un être froid et insensible, enfin insensible en apparence, car lorsque je vois l’un de ces humains maltraités son esclave, la rage bouille en moi et je ne veux que déchiqueter cet humain… mais je ne laisse rien paraître. Je ne me laisse pas aller au moindre sentiment que je vois comme une faiblesse. La moindre émotion peut me faire causer une erreur fatale. Donc je ne me laisse jamais emporter pour rester calme et réfléchi. Néanmoins, même si je m’efforce au calme, je n’oublie pas. Je finirais par retrouver cet humain odieux et lui infligerait ma vengeance. La forêt m’a appris à traquer pour survivre, et je ferais de même avec les humains. N’est-ce pas un peu rancunier de ma part ?

Et bien, ne vous méprenez pas pour autant. Je suis peut-être calme, mais également dangereux. S’il est nécessaire que je vous tue pour préserver ma liberté… je n’hésiterais pas. Après tout, le premier acte que j’ai commis lors de ma première fuite de l'animalerie, ça a été de tuer le premier malheureux qui osa me retenir. Je n’hésiterais donc pas et j’agirais sur le champ. J’ai déjà tué et je n’en éprouve aucun regret. Je ne connais pas le mot ‘’culpabilité’’. C’est vivre ou mourir asservi.

Que puis-je dire d’autre… il me faut bien une qualité n’est-ce pas…? Je dirais… la compassion… même si ce n’est pas évident à voir. Comme vous l’avez compris, je réagis lorsqu’il s’agit de l’un de mes semblables. J’éprouve le besoin d’aider cette frêle créature qui n’a pas eu ma chance de devenir plus fort. Je crois être devenu en tout point supérieur à l’homme, il faut bien que j’utilise mes avantages pour quelque chose : soit aider les esclaves. Malgré moi, c’est peut-être ma seule faiblesse qui puisse m’atteindre.

Mais je dis être devenu plus fort, certes, mais malheureusement, j'ai retrouvé ma prison : une cage. Je suis intelligent, mais les humains sont sournois. Il m'est force d'admettre que peu importe ma ruse et ma force, je ne pouvais pas rivaliser éternellement avec la fourberie de l'homme. Il a réussi à me capturer et à m'enchaîner, et c'est là, ça plus grande erreur. À présent, une rage noire bouille en moi. Des envies de meurtre me rongent. L'esclavage est contraire à ma nature, elle me dégoûte au plus au point. Je suis plus dangereux que jamais. La bête sauvage qui m'habite réclame le sang, et elle l'aura. Gare à celui qui osera se prétendre mon maître, la mort est mon amie et elle rôderai près de toi jusqu'à l'apaisement de ma colère.

Bon... je ne sais que dire d’autre… Je n’aime pas finalement cet examen psychologique.




Histoire

Mes souvenirs de cette époque sont flous. J’étais trop jeune. Je crois que je vivais dans un orphelinat, car je me souviens de beaucoup d’enfants, mais pas d’une paire de parents. Seulement d’une vieille dame bienveillante qui nous offrait le toit, à manger et des vêtements. Oh, c’était un trou, je ne dis pas que c’était une vie super. Mais ça aurait été mieux que je reste dans ce trou que de finir dans l’autre, celui des laboratoires. Des hommes étaient tous venus nous chercher un jour. La vieille dame n’avait rien pu faire malgré ses protestations, et nous sommes partis. Je me souviens du paysage qui défilait par ma fenêtre, puis de mes maux de cœur alors que le sol bougeait sous mes pieds… Un bateau. Oui, nous avons pris un bateau pour nous rentre sur l’île, cette satanée île qui est devenue ma prison.

Le reste est davantage confus dans mon esprit. Je crois qu’une fois arrivée, on nous a drogués, encore et encore. Je me souviens vaguement d’un homme en blouse blanche, parfois d’instruments terrifiants… la seule chose nette dont je me souvienne, c’est la douleur. Oh oui, cette douleur permanente qui ne m’a jamais laissé en paix durant ma séquestration, mais qui m’a permis de m’endurcir, de me familiariser avec cette douleur jusqu’à ce que je sois insensible à son touchée et qu’elle me permette de remplir mon cœur de glace. J’ignore pendant combien de temps j’ai été soumis à des expériences, j’étais constamment sous l’effet de drogues diverses pour me garder docile et sans défense.

Mais un jour, j’ai réalisé que je n’avais plus mal… J’ai bougé les doigts, puis un bras pour réaliser que je n’avais plus aucune entrave. J’ai hésité un long moment, craintif à l’idée de ce que j’allais découvrir. La douleur, les drogues et les expériences, même si ça pouvait paraître tordu, faisaient partie de mon quotidien. Je ne me souvenais pas vraiment d’avoir connu autre chose. Finalement, j’ai osé ouvrir les yeux…. Pour découvrir que je n’étais pas libre, au contraire. J’étais seulement tombé dans un autre trou… une animalerie. Pour la première fois de ma vie, j’ai pu examiner clairement mon environnement. Des cages et encore des cages, tous remplies d’hybrides. Sur le coup, j’ai porté mes mains à ma tête pour découvrir mes oreilles poilues, puis j’ai touché ma queue. Je ne savais pas que j’en avais, je n’avais jamais pu les voir ni les toucher. Puis, soudainement, j’ai réalisé quelque chose avec horreur… j’étais en cage. Des femmes et des hommes nous examinaient et marchandaient avec les responsables des lieux. J’étais un animal prêt à être acheté. Cependant, j’ai vite retrouvé mon calme, ne me laissant pas envahir par la peur ou le désespoir. La douleur m’avait endurci, je n’avais plus rien à craindre.

J’ai attendu plusieurs jours le bon moment, cette seule et unique seconde qui serait à mon avantage. Puis, elle vint lorsqu’un vendeur vint ouvrir ma cage pour une toute première fois afin de m’exposer face à un potentiel acheteur. Dès que la porte fut entrouverte, je me suis jeté dehors. Malheureusement, mes jambes étaient… en compote. Je ne suis pas allé très loin avant qu’on ne m’attrape. Mon instinct a pris le dessus. Crocs découverts, j’ai sauté à la gorge de l’homme qui me retenait. Je me suis laissé guider par la bête en moi, et celle-ci se chargea d’étouffer ma pauvre victime. J’avais mordu profondément dans la chair de sa gorge. J’empêchais l’air d’entrer alors qu’il s’étouffait à la fois avec son propre sang. Il était foutu, il ne pouvait rien faire, j’étais beaucoup plus fort qu’un humain normal. Quand je le lâchais, il s’écroulait, mort. La panique s’était installée dans l’animalerie, et je profitais du chaos pour fuir.

J’ai réussi à quitter la ville, sain et sauf, mais pas cette île maudite. Je me suis caché dans la forêt qui devint mon refuge. La nature me fournissait à manger et des endroits où dormir et m’abriter du mauvais temps. J’étais jeune et inexpérimenté, la forêt était ma seule chance de rester libre. Autrement, en restant en ville, je me ferais certainement capturer. Cependant, une fois beaucoup plus vieux, quand je fus sûr de moi, j’osai enfin retourner dans cette ville d’esclavage où les miens étaient utilisés comme des animaux de compagnie. C’est là, en voyant toute cette injustice et cruauté, que je me décidais à faire vivre un enfer à tous ces humains. J’étais fort et plein de ressources, je ne croyais pas que les humains pouvaient me poser des problèmes. J’étais maintenant le prédateur… et les humains, mes proies. Je me suis amusé un sacré bout de temps avec l'homme, tel le le chat avec la souris. Je posais des problèmes à la communauté, j'ai agressé des humains, j'ai libéré des hybrides asservis et j'ai vandalisé des commerces. Malheureusement, je crois bien que je les ai sous-estimé, et moi, surestimé... À force d'énerver la communauté, elle a pris les grands moyens pour me capturer. J'ai encore le goût amer de la défaite en bouche, puisque j'ai été piégé par ces fourbes d'humains sur mon propre territoire, la forêt. Et me revoilà dans une animalerie pourrie.




Votre définition d'un hybride

L'hybride est l'équivalent de l'homme, même qu'il lui est supérieur. Pourquoi devrions-nous vous servir, humain ?





Et derrière l'écran ?
    PSEUDO : SinaraDoku
    ÂGE : 18 ans
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? DC
    AVIS SUR LE FORUM :
    Smarties




Code by (c) Dey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 218
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 23




MessageSujet: Re: L'esprit vengeur   Mer 29 Mai - 22:51

Comme c'est un ancien compte supprimé par erreur, je te redonne ta couleur. :3

_________________


Like a boss. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie
Messages : 60
Date d'inscription : 29/05/2013




MessageSujet: Re: L'esprit vengeur   Mer 29 Mai - 22:57

Merci Némé~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'esprit vengeur   Aujourd'hui à 21:38

Revenir en haut Aller en bas
 

L'esprit vengeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau
» Une noblesse de corps et d'esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko no Shima :: 
Les Archives
 :: Archives :: Présentations refusées
-